Page images
PDF
EPUB

l'Empire de Neptune , par Hughes, et la Bretagne et la Liberté, par Thomson,

Cependant je relirais avec un nouveau plaisir la Campagne (the Campaign) poëme d'Addison, s'il n'y célébrait la victoire que le duc de Marlborough gagna sur les français à Blenheim. Mais l'amour de mon pays ne m'empêche pas d'admirer cette belle comparaison si souvent citée dans les auteurs classiques :

So when an angel, by divine command
With rising tempests shakes a guilty land,
Such as of late o'er pale Britannia past,
Calm and serene he drives the furious blast,
And, pleas'd the Almighty's orders to perform,
Rides in the whirlwind , and directs the storm. *

ADDISON, the campaign.

* Ainsi, quand un ange, par l'ordre divin, suscitant les tempêtes, ébranle une terre coupable, comme la Bretagne en a été dernièrement le théâtre, calme et serein, il déchaîne les vents furieux, et, fier de remplir les ordres du Tout-Puissant, il monte sur l'ouragan, et dirige la tempête,

Il est d'autres poëmes moins intéressans encore, ceux relatifs aux controverses religieuses ou civiles; tels sont : Absalom et Architopel, par Dryden ; la Biche et la Panthère, par le même ; et quelques autres, par Swift, par Churchill. L'auteur qui se décide à traiter une querelle du moment ne prétend pas şans doute écrire pour la postérité.

[ocr errors]

POËMES BADINS.

Giovani amanti e donne innamorate,
In cui ferve d'amor dolce desio,
Per voi scrivo, a voi parlo, or voi prestate
Favorevoli orecchie al cantar mio.

MARINO, 'Adonc, canto 8.

à vous,

C'est à Madame, à vous qui daignez me lire

que je dédie ce chapitre. De presque tous les poëmes dont il traite, votre sexe est à la fois l'objet et l'ornement, et je vous dirai avec Voltaire :

[ocr errors]

Protège-le.

c'est ton ouvrage; il est à toi , puisque tu l'embellis.

Les femmes, a dit Voltaire, sont les rois de la terre. Peut-être leur empire

* Jeunes amans, beautés sensibles , en qui brûle le doux desir d'amour, c'est pour vous que j'écris, à vous que je parle , or prêtez une oreille favorable à mes chants.

est - il plus assuré, plus absolu encore en France :

Where men adore their wives, and woman's

power Draws reverence from a polish'd people's softness; Their husbands' equals, and their lovers' queens ; Free without scandal, wise without restraint, Their virtue due to nature not to fear. *

HILL, Zara, a tragedy.

Dans ces belles contrées d'un peuple poli les femmes adorées, Reçoivent cet encens que l'on doit à vos yeux : Compagnes d'un époux et reines en tous lieux; Libres sans déshonneur, et sages sans contrainte, Et ne devant jamais leurs vertus à la crainte.

VOLTAIRE, Zaïre.

En France, sans doute, les femmes sont plus aimées , parce qu'elles sont plus aimables ; croyez, cependant, que l'anglais, qu'on vous peint si sombre, si fier de sa liberté, sait aussi apprécier, aimer et chanter vos attraits ; et que ses poëtes peuvent rivaliser en galanterie avec les nôtres.

+ Où les hommes adorent leurs épouses, où le pouvoir

des femmes attire le respect de la douceur d'un peuple poli, égales de leurs époux et reines de leurs amans; libres sans scandale , sages sans contrainte , et devant leur vertu à la nature et non à la crainte.

Une boucle de cheveux coupée à mistriss Arabella Fermor, par le lord Petre, a fait naître le poëme badin le plus spirituel, le plus délicat, le plus parfait qui' existe peut - être dans aucunes langues. Il réunit tout ce que l'on admire dans le Lutrin de Boileau, et le Vertvert de Gresset. Comme le premier, il a l'ordonnance, la marche, tous les principes , toutes les beautés du poëme épique ; l'exorde, l'invocation , les discours, les batailles, les descriptions , les comparaisons, ce que les anglais appellent the machinery l'intervention des dieux : il a, comme le second , ces grâces folâtres, cet aimable abandon, cette galanterie ingénieuse, ces railleries fines et délicates qui ne reprochent aux femmes que des défauts dont elles font vanité.

[ocr errors]
« PreviousContinue »