Page images
PDF
EPUB

Voltaire a beaucoup mieux fait connaître les vers et les poëtes anglais par ses remarques et ses imitations. Mais les premières sont souvent dictées par l'esprit de parti; les secondes s'éloignent beaucoup de l'original. Il n'a fait d'ailleurs qu'effleurer le sujet.

His eye so superficially surveys These things, as not to mind from whence they grow,*

MILTON, paradise lost.

Le but que l'abbé Yart a cherché sans y arriver , et dont Voltaire s'est approché sans y prétendre, j'essaye de l'atteindre ;. je cherche à donner une idée juste et précise de cette poésie si différente de la poésie française et de ces poëtes, les seuls qui, dans les langues vivantes peuvent rivaliser avec les nôtres.

Cet ouvrage, destiné sur - tout aux personnes qui ne savent point l'anglais,

[ocr errors]

*Son oeil si superficiellement parcourt ces objets, qu'il ne fait pas attention à leurs causes.

[ocr errors]

pourra aussi être utile à celles qui l'apprennent; il pourra même être agréable aux littérateurs versés dans cet idiôme, en faisant reparaître sous leurs yeux les plus beaux passages des plus célèbres auteurs,

view,

Content, if hence th’unlearn'd their wants may
The learn'd reflect on what before they knew.*

POPR, essay on criticism,

Peut-être trouvera-t-on que j'entre dans beaucoup de détails, notamment sur le mécanisme des vers anglais ; cependant ces détails mêmes ne sont pas très-longs ; ils présentent, pour les lecteurs français , quelque chose de neuf et de curieux; enfin ils m'ont

indispensables. C'est la gamme de la musique, c'est un prélude qui mène aux plus beaux morceaux des grands maîtres,

paru

*Satisfait si, par cet ouvrage, les moins instruits ap

prennent ce qu'ils ignoraient, et les plus instruits réfléchissent

sur ce qu'ils connaissaient déjà.

et en fait mieux sentir les beautés. J'épargne d'ailleurs, à ces lecteurs, toute dissertation sur les règles générales et communes à la poésie de toutes les nations. Je ne peins, des anglais, que les traits qui leur sont particuliers, les traits caractéristiques que l'on ne retrouve chez aucun autre peuple.

Après une dissertation sur la poésie en général, j'examinerai chaque genre de poëme en particulier. A l'appui des observations, je citerai des exemples , avec la traduction littérale et vers par vers. Comme il importe sur - tout de faire ressortir les beautés de l'anglais , l'extrême fidélité dans la traduction de ces citations , m'a paru préférable à l'élégance et même à la correction du style.

Ce traité sera suivi d'une liste de tous les poëtes anglais, avec un précis de leur vie et de leurs principaux ouvrages.

Ceux qui, par leur célébrité, méritent d'être connus plus particulièrement

auront, à la suite de cette liste générale (1), un précis historique et anecdotique plus étendu , mais toujours plus abrégé que les vies insérées à la tête de leurs ouvrages ou dans les biographies.

Enfin, j'ai choisi, dans chacun de ces auteurs les plus estimés, les poëmes qui passent pour leurs chefs-d'oeuvre, ou, quand ils sont trop longs, les passages les plus remarquables, et j'en ai essayé la traduction en vers français. I try to make their sev'ral beauties known, And show their verses’werth, tho’not my own.*

ADDISSON, on the english poets.

J'ai consulté l'amusement du lecteur plutôt que mon amour-propre, en rapprochant de mes traductions celles qui existaient déjà : peut-être perdrai-je à la comparaison. J'avourai cependant que j'ai cherché à être plus fidèle que mes dévanciers : j'ai cherché, et l'on verra par

*J'essaye de faire connaître leurs différentes beautés, et de prouver le mérite de leurs vers

et non des Imiens.

(1) Tls y seront distingués par un astérique te

la suite combien cela est difficile , à rendre vers pour vers, et à n'être pas plus long que l'original.

Je ne sais comment excuser ou motiver la dernière partie de l'ouvrage qui, dans le fait, a très-peu de rapport avec le surplus. C'est une témérité , sans doute, à un français d'oser écrire dans la langue des Pope et des Milton : je suis le premier, je crois, qui l'ai essayé, et ce n'est pas à mes compatriotes à m'en blâmer; ils auront d'ailleurs quelque plaisir à retrouver les jolis morceaux de poésie française que j'ai risqué de traduire en vers anglais, et c'est ce charme qui m'a entraîné moi-même.

Hail, sacred verse!

ye

sacred muses, hail! Could I your pleasures, with

your

fire reveal! *

* Salut, vers sacré, muses sacrées, salut :
si, avec votre feu, je pouvais révéler vos plaisirs,

« PreviousContinue »